Qui sommes-nous ?

Un service AMO, késako ?

Un service AMO (Service d’aide aux jeunes en milieu ouvert) est un lieu d’accueil, d’écoute, d’information, d’orientation, de soutien et d’accompagnement pour le jeune (de 3 à 18 ans) et sa famille. Il tente de remédier aux problèmes qui touchent les jeunes dans leur quotidien : école, cercle d’amis, famille, …

Un service AMO apporte une aide préventive et spécialisée qui vise à favoriser l’épanouissement du jeune dans sa vie quotidienne.

Pour cela, il propose tant une aide individuelle que des actions communautaires et collectives. Via son aide individuelle, il aide les jeunes à résoudre des difficultés familiales, administratives, juridiques, scolaires, … tandis que via ses actions communautaires et collectives, il mettra en place, avec les bénéficiaires,  des projets pour répondre de manière globale et professionnelle aux défis et difficultés auxquels les jeunes et/ou sa famille sont confrontés.

Cela peut-être du travail de rue, des activités sportives ou culturelles (émissions de radio, théâtre, cours d’escalade, …), …

 

Qui peut venir ?

  • Tout jeune de moins de 18 ans qui recherche une information ou un accompagnement à l’occasion de démarches administratives, sociales, scolaires, familiales, … Toutefois, l’aide peut être apportée jusqu’à 20 ans si la demande est formulée par le jeune en-dessous de ses 18 ans
  • Tout parent ou proche rencontrant des difficultés de communication avec le jeune

 

Et après ?

Nous n’intervenons uniquement qu’à la demande de la personne concernée. Cette demande doit être volontaire et faite de son propre gré, aucune autorité ne peut imposer de consulter un service AMO mais peut toutefois le proposer.

Nous intervenons de manière non contraignante et à la demande exclusive du jeune ou de ses proches. Tout à chacun a le droit, à tout moment, de mettre fin à l’intervention de notre service.

Tout ce qui se dit lors d’un entretien, est couvert par le secret professionnel. Chaque travailleur social obéit à un code de déontologie qui a été voté par le Ministère de la Communauté française (www.deontologie-aide-jeunesse.be). Aucune information quelconque envers une autre instance de décision ne sera transmise sans accord préalable du bénéficiaire de l’aide.