Notre projet pédagogique

L’essentiel du projet pédagogique  vise à apporter une aide socio-éducative préventive à l’enfant et au jeune  dans son milieu habituel de vie et dans ses rapports avec celui-ci.

Le développement de la personnalité de l’enfant et du jeune se construit au travers des relations qu’il entretient et des expériences qu’il fait au contact des différents agents de socialisation et d’éducation qu’il côtoie; expériences heureuses ou malheureuses, structurantes ou destructrices, en famille, à l’école, au travail, en société.

L’enfant ou le jeune ne se construisent cependant pas de manière passive par le simple jeu de l’assimilation des influences ou par imitation des modèles extérieurs auxquels ils sont confrontés quotidiennement.

La personnalité ne se réduit pas à la résultante d’une somme ou synthèse d’expériences. Elle est également le fruit d’une dynamique personnelle et originale qui doit être quelques fois éveillée, d’autres fois, encouragée, parfois encore structurée.

Le travail socio-éducatif que notre service veut mener s’oriente donc de façon indissociable vers la personne tout autant que vers son environnement. C’est là l’intérêt d’associer les axes individuel et communautaire dans une dynamique intégrée et réciproque.

Le service veut, par conséquent,  mener au niveau de l’Est du Brabant wallon une politique socio-éducative préventive, en coordination avec les différents intervenants sociaux de la région, orientée vers le jeune dans son milieu habituel de vie, en se chargeant:

  • de promouvoir la détection et la prévention des troubles de l’épanouissement de l’enfant ou du jeune
  • d’instaurer une compensation socio-éducative individuelle précoce, par biais d’un travail d’écoute, d’accompagnement, d’orientation, de médiation  permettant la prise en charge des difficultés du jeune, dans son milieu de vie;
  • de mener un travail systématique d’analyse des problématiques rencontrées à titre individuel et du contexte général dans lequel elles s’inscrivent, aux fins de mettre sur pieds des initiatives susceptibles d’apporter des réponses globales au travers d’actions communautaires susceptibles d’induire un changement positif du milieu de vie ;
  • de susciter la mise en oeuvre d’actions collectives permettant aux jeunes de développer des projets propres s’inscrivant dans une dynamique de valorisation de soi, de responsabilisation et de solidarité sociale en interaction avec leur environnement. Le service intervient comme initiateur permettant aux jeunes de concevoir, de réaliser et de rendre autonome un projet qui leur est propre.

L’aide apportée doit être préventive, limitée dans le temps, acceptée et efficace. Elle doit, en tous cas, viser à éviter des prises en charge d’un type plus lourd en apportant des solutions adéquates et durables aux problèmes posés.

L’aide du service ne se substitue en rien à une aide existante qui serait dispensée par d’autres intervenants sociaux de première ligne. Une des constantes de l’aide, est qu’elle est apportée dans le cadre de vie du jeune, par une équipe pluridisciplinaire, au travers d’une relation de confiance, en coordonnant l’aide particulière que pourraient apporter certains intervenants sociaux.

L’aide du service est gratuite et dispensée en dehors de toute considération idéologique, politique, philosophique ou religieuse.


a) Aide individuelle


L’aide du service s’adresse au jeune lui-même de 0 à 18 ans (elle peut se poursuivre jusqu’à vingt ans si l’aide a été sollicitée avant l’âge de la majorité), vivant des situations lacunaires qu’elles soient familiales, sociales, administratives, juridiques ou professionnelles  mettant sa santé, sa sécurité ou son avenir, en danger. La santé est, ici, entendue dans son sens le plus large tel qu’elle a été définie par l’O.M.S..

Les situations lacunaires peuvent se présenter directement chez l’enfant ou le jeune ainsi que dans son environnement de vie.

Notre aide s’adresse également au jeune dont les conditions d’éducation sont compromises par son comportement ou par celui des personnes qui ont charge d’assurer son éducation.

Dans tous les cas nos interventions sont  acceptées.  Elles visent à aboutir à l’autonomie du jeune.

L’aide est sollicitée par le jeune lui-même, sa famille ou par un proche. Le service intervient également lorsqu’une demande d’aide, sollicitée par le jeune, sa famille ou un proche,  lui parvient, orientée par les institutions communautaires, les instances judiciaires ou les services et intervenants de première ligne. Cette aide peut être un travail de médiation en cas de situation conflictuelle avec la famille, l’école ou le travail;  des démarches sociales, juridiques ou administratives; ou encore un accompagnement socio-éducatif.

Le jeune est informé du fait qu’il peut à tous moments mettre fin à l’aide entreprise.

L’aide apportée exclut toute intervention sous forme d’entretiens à caractère thérapeutique.

L’évolution temporelle de la relation, la fréquence et la durée de l’intervention varient selon chaque cas individuel.

 

b) Action communautaire


Une politique de prévention générale se concrétisant au travers d’une action communautaire qui porte des fruits doit impérativement être réfléchie et coordonnée sur base d’une programmation précise, dans une région déterminée.

L’action communautaire se nourrit des problématiques rencontrées à titre individuel ou collectif pour apporter des réponses globales et imprimer un changement dans le milieu de vie du jeune.

Lorsque l’on parle d’une politique d’aide aux jeunes orientée vers des actions communautaires, il y a lieu de s’assurer d’un certain nombre de préalables et notamment la connaissance du milieu dans lequel elle s’inscrit ainsi que l’analyse des problématiques qui s’y développent en rapport avec les jeunes.

Enfin, c’est un lieu commun que de dire qu’il faut connaître les différents intervenants psychosociaux de la région et de collaborer avec eux en vue de mener un travail transversal coordonné.

Une action coordonnée avec ces différents intervenants est essentielle dans le cadre d’une prévention réellement efficace.

c) Action collective


Le service veut s’inscrire dans une dynamique de projets réalisés par et pour les jeunes en difficultés visant à développer la responsabilisation, la socialisation et la valorisation du jeune au sein d’un groupe en interaction avec son environnement.
Les actions collectives sont des moyens et non pas des objectifs.

Le service se charge de susciter les initiatives, de les coordonner avec comme objectif de les rendre autonomes.