Année citoyenne

1.     Introduction

Tu as besoin de prendre un temps au profit des autres mais aussi pour toi, avant de te lancer dans la vie active ou réorienter tes choix de formation ? L’année citoyenne est faite pour toi !

2.     Présentation

L’ année citoyenne rassemble des jeunes de 16 à 20 ans venant de tous les horizons, issus de milieux et cultures différents, en décrochage scolaire ou en questionnement sur leur avenir, qui désirent s’engager comme volontaire. Regroupés en équipe de huit, accompagnés par un éducateur référent et un responsable d’équipe, ils s’engagent dans un projet dynamique  sur une période de 9 mois.

Ce projet se base sur 3 piliers principaux :

Le premier axe est le « service à la collectivité »

Par service à la collectivité, nous entendons toutes les actions que les volontaires entreprennent  gratuitement pour soutenir des associations partenaires qui n’ont pas les moyens humains ou financiers pour mener à bien certains de leurs projets. Il permet aux volontaires d’affirmer leur citoyenneté et de contribuer à la construction de la société de demain au travers de chantiers qui se veulent variés.

En contribuant à la collectivité, les volontaires peuvent se sentir fiers « d’être quelqu’un pour quelqu’un ». Cette expérience de volontariat permet ainsi de restaurer la confiance en soi et l’estime de soi, souvent amoindries par les échecs précédemment rencontrés. Nous pouvons dire que le projet d’année citoyenne offre un espace de socialisation. Le brassage des publics suscité par le projet et par la rencontre avec les différents partenaires permet aux volontaires de vivre des moments privilégiés pour aborder la relation à l’autre et à soi.

Le deuxième axe est celui des formations et des sensibilisations

L’action est complétée par un vaste programme éducatif poursuivant deux objectifs majeurs:

  • préparer les volontaires aux actions qu’ils vont entreprendre.

Par exemple, initiation aux travaux manuels, initiation aux techniques d’animation, initiation au secourisme, …

  • sensibiliser les volontaires à certaines grandes thématiques de société.

Par exemple, le développement durable, l’éducation à la démocratie, le respect de la différence, les relations Nord-Sud, …

Ces nouveaux acquis permettent aux volontaires de rendre des services de qualité mais également de mieux connaître et comprendre la société dans laquelle ils vivent. Ils représentent, en outre, un atout non-négligeable pour se lancer dans la vie active.

Le troisième axe est une étape de maturation personnelle

Étape au service des autres, l’engagement volontaire doit aussi être une étape pour soi, un moment de réflexion et d’investissement pour son propre avenir. Grâce à un encadrement personnalisé, chaque jeune est accompagné dans la construction de son projet « post-année citoyenne ».

Pour ce faire, l’année citoyenne propose:

  • un module « Mieux se connaître pour mieux s’orienter »;
  • la visite d’associations spécialisées dans l’information et l’orientation des jeunes;
  • une « bourse à projet » (aide financière) destinée à soutenir chaque jeune après son année de volontariat.
  • Une réunion d’équipe hebdomadaire, afin que les volontaires puissent s’exprimer sur leur vécu des chantiers et des formations mais aussi sur les relations et éventuels conflits dans l’équipe. Ce temps de parole leur permet également d’apprendre à exprimer leurs idées au sein d’un groupe.

Ce tronc commun peut être complété par un stage individuel, des visites d’entreprises, des ateliers d’expressions,…

Le reste du temps est consacré à des projets dits « particuliers » ainsi qu’à des moments de dynamique de groupe, de réunions et d’évaluations avec les volontaires.

Un projet avant tout collectif

Si le point de départ de l’engagement relève logiquement de la motivation personnelle de chaque jeune, il est primordial de pouvoir l’articuler à une dimension collective.  L’année citoyenne est en effet avant tout un projet d’équipe. C’est donc ensemble que les volontaires vivent cette expérience et s’enrichissent de la vie du groupe et des activités proposées. La dimension collective, source de richesses mais également de difficultés, joue un rôle tout à fait déterminant dans le déroulement du projet.

Une pédagogie différenciée

En raison de l’hétérogénéité du public cible, l’accompagnement proposé tient compte de la spécificité de chaque jeune (personnalité, environnement, parcours antérieur, difficultés particulières, …).  Ce n’est donc pas la compétence en tant que telle qui est appréciée mais bien le chemin parcouru.

 

Bien plus qu’un projet occupationnel

Le projet ne peut être réduit à un simple projet occupationnel, aussi «intelligent» soit-il. Les volontaires doivent pouvoir se dégager de la logique de consommation d’activités, pour se réapproprier le projet et participer activement à sa construction.

3.     En pratique

  • Un programme organisé généralement de 9 mois (octobre-juin).
  • 4 jours d’activités par semaine, du lundi au jeudi de 9h00 à 17h00.
  • Les volontaires sont rarement sollicités le vendredi afin qu’ils puissent aisément effectuer leurs démarches et obligations personnelles.
  • Exceptionnellement, les volontaires peuvent être sollicités en dehors des heures normales d’activités (soirée et week-end).
  • L’année citoyenne débute et se clôture par un séjour résidentiel.
  • 2 semaines de congés à Noël, une semaine en février et 2 semaines à Pâques.
  • Aucun frais d’inscription n’est demandé.
  • Chaque volontaire bénéficie d’un défraiement journalier pour une participation active.
  • Chaque volontaire bénéficie d’une assurance responsabilité civile, accidents corporels et protection juridique.

4.     La sélection des volontaires

Les principes de base de la sélection :

Les critères de sélection

  • Participation non-contrainte. Cela n’a aucun sens de travailler avec des  jeunes qui ne veulent pas être là mais qui y sont forcés.
  • Compréhension minimum du  projet. Chaque candidat doit maîtriser un minimum les tenants et aboutissants du projet auquel il souhaite participer.
  • Motivation minimum à participer. Nous n’attendons pas des jeunes qu’ils soient tous de « super volontaires »  pleinement engagés, mais qu’ils aient au moins l’envie d’essayer de vivre le projet.
  • Adéquation entre ce que le candidat attend du projet et ce que Solidarcité peut lui offrir.
  • Diversité des profils.  Conformément aux objectifs du projet, les volontaires qui composent l’équipe doivent venir d’horizons différents.

Un processus de sélection en 6 étapes :

  • Séance d’information.  Le jeune, à priori intéressé, participe tout d’abord à une séance d’information qui peut être individuelle ou collective.
  • Dossier de candidature.  La participation à une séance d’information conditionne l’accès à cette seconde étape du processus de sélection.  Chaque candidat doit remplir un petit dossier qui reprend une série d’informations sur sa personne ainsi que sur ses motivations à participer au projet.
  • Entretien de candidature individuel. Une fois le dossier de candidature dûment complété et remis, le volontaire est alors invité à participer à un entretien individuel dont l’objectif principal est de lui permettre d’exprimer sa motivation de vive voix.
  • Mise en ordre administrative.  Pour considérer une inscription comme aboutie, le candidat volontaire doit être en ordre d’un point de vue administratif.
  • Semaine d’intégration.  L’année citoyenne Solidarcité débute toujours par une « semaine d’intégration » comprenant un séjour résidentiel durant lequel les volontaires réalisent une première activité de service à la collectivité au bénéfice d’un partenaire.  C’est un moment où les volontaires établissent les premiers contacts.
  • Période d’essai.  Le premier mois d’activité doit être considéré comme une période d’essai et ce aussi bien pour le volontaire que pour Solidarcité.

 

5.     L’accompagnement individuel et travail en réseau

Soucieux de proposer un accompagnement de qualité aux volontaires, nous cherchons toujours à collaborer le plus efficacement possible avec toutes les personnes pouvant nous aider à optimiser le suivi proposé à un jeune. Dans cette logique, nous collaborons avec les personnes ou structures qui ont orienté un jeune vers Solidarcité (partenaires envoyeurs) ainsi qu’avec les personnes ou structures sollicitées en cours de projet afin de nous aider à répondre au mieux à une situation particulière.

Pour toute collaboration, nous plaçons la complémentarité des interventions au cœur même de notre action. Elle est en effet l’élément indispensable pour assurer la cohérence, le renforcement et la continuité des parcours éducatifs proposés aux jeunes.  Dans cette logique, l’accompagnement mis en place à Solidarcité, doit permettre de conjuguer au mieux les ressources des différents dispositifs et réseaux afin d’offrir une prise en charge globale, adaptée et adaptable aux spécificités de chaque situation. Cette manière de travailler doit, autant que faire se peut, éviter le phénomène de «recouvrement», source d’incompréhensions et d’incohérences dans le suivi du jeune.
6.     L’implication des parents et de l’entourage des volontaires

Nous sommes convaincus qu’il est très important pour les volontaires et ce, quelque soit leur âge, d’être soutenus par leur entourage dans leur choix de participer au projet.  En effet, nous observons que les jeunes dont la participation est reconnue et valorisée par leurs proches font généralement preuve de plus de motivation et d’implication. Leur participation est également plus constante car moins susceptible d’être entravée par des éléments extérieurs.

C’est pourquoi, nous proposons, à plusieurs moments de l’année, aux parents et aux autres personnes désireuses de suivre le parcours d’un jeune de nous rencontrer afin de pouvoir leur donner un retour sur nos activités.  S’ils le souhaitent, les proches d’un jeune peuvent également nous solliciter en dehors de ces moments collectifs planifiés. Nous travaillons aussi à la demande.

Solidarcité dispose de  plusieurs antennes en Belgique,  4 de ces projets  sont portés par des AMO,

Solidarcité
Contact Siège social + Antenne Bruxelles

9 Rue de Soignies – 1000 Bruxelles

02/503.20.45 – contact@solidarcite.bewww.solidarcite.be

Antenne Liège

52 Boulevard Piercot – 4000 Liège

04/250.01.12 – liege@solidarcite.bewww.solidarcite.be

Reconnaissance Organisation de Jeunesse
Labélisation Solidarcité Depuis 2001
Équipes de volontaires 3 équipes à Bruxelles + 1 équipe à Liège = 32 volontaires
Zone d’activité prioritaire Bruxelles (depuis 2001) et Liège (depuis 2008

 

La Chaloupe
Contact 10 Chaussée de la Croix – 1340 Ottignies-Louvain-la-Neuve

010/41.70.53 – lachaloupeamo@gmail.comwww.lachaloupe.be

Reconnaissance Accueil et Accompagnement de jeunes en Milieu Ouvert (AMO)
Labélisation Solidarcité Depuis 2008
Équipes de volontaires 1 équipe = 8 volontaires
Zone d’activité prioritaire Ottignies-Louvain-la-Neuve
A.J.M.O
Contact 29 Rue Willy Ernst – 6000 Charleroi

0478/17.15.12 – solidarcitecharleroi@hotmail.bewww.ajmo.be

Reconnaissance Accueil et Accompagnement de jeunes en Milieu Ouvert (AMO)
Labélisation Solidarcité Depuis 2010
Équipes de volontaires 1 équipe = 8 volontaires
Zone d’activité prioritaire Charleroi
Color’Ados
Contact 83/2 Avenue Léon Jourez – 1420 Braine-L’Alleud

02/384.04.59 – solidarcite@colorados.bewww.colorados.be

Reconnaissance Accueil et Accompagnement de jeunes en Milieu Ouvert (AMO)
Labélisation Solidarcité Depuis 2010
Équipes de volontaires 1 équipe = 8 volontaires
Zone d’activité prioritaire Braine-L’Alleud