Communiqué de presse : Job & moi

Les AMO de Tubize et Jodoigne permettent à des jeunes de gagner un peu d’argent. Ils lancent un appel aux pouvoirs publics pour les soutenir.

Permettre à des jeunes de 15 à 18 ans de gagner des sous tout en renforçant leur estime de soi : tels sont les objectifs de « Jobs à l’appel » et « Job & moi » lancés par le PLAN J, le service d’aide aux jeunes en milieu ouvert (AMO) de Tubize et l’AMO de Jodoigne. Mais leur succès, entraînant une augmentation de leur coût, pourrait « compromettre leurs continuations et extensions », préviennent les responsables de ces deux AMO, Jacques Taylor (Tubize) et Jacques Duchenne (Jodoigne).

« Tout projet complémentaire engage des frais supplémentaires. Nous sommes donc toujours à la recherche de moyens pour faire tourner ces projets, précisent-ils. On lance un appel aux Communes, aux CPAS, à la Province, à tous les pouvoirs publics pour nous soutenir ».

Pour les porteurs du projet, la Province est un partenaire évident. Contact a d’ailleurs été repris avec Mathieu Michel, le Président du Collège Provincial.

Ils espèrent aussi que cette initiative se répande. Elle a été lancée en 2010 par le PLAN J. « En 2010, on s’est rendu compte que beaucoup de jeunes voulaient occuper de manière constructive leur été et gagner de l’argent de poche. Mais l’ouest du Brabant wallon est pauvre en offres de travail étudiant sans compter que certains jeunes n’ont pas toutes les ressources pour se vendre et décrocher un emploi. Nous avons donc regroupé ces jeunes et collecté des jobs pouvant être prestés les deux mois de l’été. Et très vite, on a atteint 30 jeunes, le maximum que l’on peut encadrer », témoigne Jacques Taylor.

Jardinage, peinture, inventaire, …

Les travaux que mènent ces jeunes touchent surtout au jardinage mais aussi au réaménagement intérieur (peinture, détapissage, etc…), au nettoyage de box dans les manèges, au nettoyage des betteraves, au travail administratif (encodage, classement, inventaire) auprès d’entreprises privées ou de particuliers.

A Jodoigne, le projet a été repris en 2015 et ne se limite pas aux grandes vacances. Des chantiers sont aussi menés les week-ends et les mercredis après-midi. Là, ce sont une vingtaine de jeunes qui participent à « Job & moi ».

« On voit une modification radicale de l’estime de soi des jeunes. On remarque aussi que les gens changent leur opinion par rapport aux jeunes qui vont travailler chez eux. Ils voient en eux des jeunes courageux et admirables. Enfin, nous avons l’intuition que cela a une répercussion favorable sur le parcours scolaire des jeunes », assure encore le directeur de PLAN J.

Retrouvez l’article complet sur Lavenir.net

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *